Pump Up The Volume

Publié le par MaGaLi!

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un mythe, The CLASH.

Voilà le groupe capital et incontournable, du passage de la décennie 70's et ses dérives à la décennie 80's.

Mais replaçons les choses dans leur contexte, si vous le voulez bien … et même si vous ne le voulez pas d’ailleurs, c’est moi qui écrit, après tout !
Au milieu des années 70, le Rock était moribond, torpillé par des rockstars à l'égo démesurée, endormis par des groupes dinosaures, qui déliraient et se prenaient pour des dieux tout au long de chansons durant 20 minutes au moins.. En un mot comme en cent, le rock avait perdu ce qui fait sa force, son énergie primaire.
Energie envolée au même rythme que la mort de ses âmes damnées (Brian Jones, Keith Moon,Jim Morrisson, Jimmy Hendrix, Janis Joplin) ou de leur internement en hôpital psychiatrique (Syd Barret).
En clair, on était dans le caca !! (enfin, eux, moi je n’étais pas née)

Puis les Punks sont arrivés, sortis de leurs garages, au fin fond des banlieues des villes britanniques ou hantant les scènes new yorkaises (le fameux CBCG notamment).
Leur mission ? Sauver le rock. Comment ? En provoquant un électrochoc, à grands coups de pied dans le bazar, dans la fourmilière, à grands coups d'énergie et de rage, aux forceps quoi. Ils ont réussit et leur mission remplie, ils s'en sont allés, vers d'autre horizons. Le Punk/Rock était un mouvement né pour être éphémère.
 
La fin des années 70 et le début des années 80 ont été marqués par d'autres mots : créativité, nouveau son, invention. On avait pas vu çà depuis longtemps. La New Wave était là.

Qui mieux que The Clash peut représenter cette époque ? Hein ? Dite le moi ?

En 76/77, des deux côtés de l'Atlantique, les groupes punks naissaient, comme pousse la mauvaise herbe, pour ne citer que ceux là, Damned, Stranglers, Buzzcock, Génération X, Sham 69, Wire, Television, Ramones ….
Mais les deux groupes qui auront marqué ce mouvement sont sans discussion possible, Sex Pistols et The Clash.
Ces deux groupes étaient pourtant à l’opposé l’un de l’autre.
D’un côté, Sex Pistols partisan du No Future, anarchistes branleurs, voulant tout raser et puis après on verra bien … de l’autre The Clash, qui avaient, eux une vraie conscience politique, partisan d’un monde meilleur, un groupe engagé quoi.

A l’origine, deux copains, Mick Jones et Paul Simonon, rencontre Joe Strummer, chanteur dans un obscur groupuscule punk londonien. Avec Terry Chimes à la batterie, ils forment The Clash (Terry Chimes sera rapidement remplacé par Topper Headon)
Des brûlots/singles de 77, au fourre-tout éclectique et génial "Sandinista", en passant par Combat Rock, porteur de tubes dansants (album posthume ?) et bien sur sans oublier le chef d'oeuvre définitif " London Calling", The Clash a su incarner la colère constructive, la révolte dirigée, le désespoir verbalisé, le mépris politisé, sur fond de Punk Rock Radical, mâtiné de Reggae chaloupant, de ska sautillant et de HipHop naissant.

Avec le recul on peut considérer que LE CLASH (parce que c'est The Clash et non pas Clash tout court, ni les Clash, d‘ailleurs) aura su tourné la page d'une décennie fatiguée et porter l'onde de choc Punk jusqu'à son terme , mais surtout définir, l'avenir de la musique dans les années à suivre.

Ils avaient tout pour devenir un futur groupe rock de cinquantenaires, notamment un duo charismatique à la Jaegger/Richards, Joe Strummer le chanteur et Mick Jones le guitariste, ils ont choisit d'arrêter avant.

Heureusement ?? surement !! Ainsi ils sont dans la légende …


Alors ne boudez pas votre plaisir, ressortez ou procurez vous les CD de The Clash, écoutez, dansez ....



Chapitre 1 .... Les années Punks-  The Clash et Give ‘Em Enough Rope


The Clash, le premier

The Clash


Voilà un album, sortit quelques semaines après Nevermind The Bollocks des Pistols, il reste celui de l’électrochoc musical … rock hargneux, chansons ultra courtes, message politique, critique sociale, appel à la révolte ….

Écouter en priorité Clash City rocker, I fought the Law, London Burning, Janis Jones, White Riot, Career Oportunities, Police & Thieves (presque tout l'album quoi !)


 Give ‘Em Enough Rope Le deuxième album

Give'Em Enough Rope (New Version)

toujours aussi punk, sera celui où le groupe commencera à maîtriser son énergie et à travailler lson son. Entre la puissance brute du premier et London Calling en quelque sorte…

A écouter, Stay Free, Safe European Home, English Civil War, All the Young Punks.




Chapitre 2 - Le Chef d’œuvre, ultime, meilleur album de tous les temps, pour moi (enfin, à ce jour)

London Calling


London Calling (New Version)

Avec cet album, le groupe commence son exploration des différents styles et courant musicaux. Tout en restant punk (dans l’âme déjà) on s’aventure sur de nombreux territoires, ska, reggae, dub, jazz, rockabilly, pop, la new wave s’amorce par moment (Lost in the Supermarket), mais la constante c’est rock tout court.

Ce disque contient 19 chansons. Aucune ne démérite vraiment, même si certaines brillent d’un éclat un peu moins fort. Écoutez l’album en entier … s’il faut en choisir tout de même London Calling, Rudie Can’t Fail, Guns of Brixton, Lost in the Supermarket.

A noter qu’à sa sortie il s’agissait d’un double album (donc plus cher) Le groupe avait décidé de le vendre au prix d’un simple, pour que tout leurs fans puissent se le procurer (en reversant une partie de leur droits d’auteurs à la maison de disque) C’est pas un acte militant ça ?


Chapitre 3 - Sandinista ! …


Sandinista!

A sa sortie, (en vinyl) il s’agissait d’un triple album. En Cd ça tient sur deux disques. Imaginez …. 36 chansons !!! Plus fort que London Calling, tous les courants musicaux sont explorés… Gospel, rock, divers rythmes sud américains, Hip hop (qui a l’époque était un genre confidentiel, pas encore sortit des ghettos new yorkais) dub/reaggae/ska toujours, funk ....

Bon, 36 chansons, faut trier, il y a forcement du déchet. Mais on y trouve de véritable petits bijoux musicaux. The Magnificent Seven, One More Time, Junco Partner, Police on my Back, Washington Bullets, Somebody Got Mudered


Chapitre 4 - Combat Rock, le dernier combat …

Combat Rock

Le dernier vrai disque du groupe, le début de la fin, mais, un disque qui reste toutefois, très agréable à écouter. En fait, c’est le disque de la parfaite symbiose de l’énergie rock, voir même PunkRock et des influences Dub/Ska/Funk du groupe. A l’inverse de Sandinista, par exemple, ces différentes influences, sont moins marquées, plus diffuses, plus mixées.

On écoutera en priorité, le très dansant et magnifique, Rock the Casbah, Straigh To Hell, Know tour Rights, Overpowered by Funk, Ghetto Defendant. Pour le grand public, ce disque restera celui de Should I Stay or Should I go, le seul véritable succès commercial du groupe.



A noter, Super Black Market Clash, qui recueille les faces B des singles de The Clash. On pourra ainsi savourer une reprise du standard ska, Pressure drop, mais aussi 1977, Capital radio, This is Radio Clash
…..

Super Black Market Clash



A noter également cet objet magnifique.

The Singles (Coffret 19 CD Singles)

Un coffret contenant les singles du groupe, avec pochettes d’époque .. Superbe !! Moi qui ai l’intention d’avoir un Juke Box, plus tard, quand, je serais riche ….


On pourra citer également l’album Cut The Crap, qui ne restera pas dans les mémoires. Il faut dire qu’à l’époque de sa sortie, le groupe était en pleine crise, proche de l’explosion et de la séparation (qui devait suivre). Il ne restait guère plus que Joe Strummer sur ce disque.




On pourra par contre écouter, les albums des groupes de Joe Strummer (les Mescaleros) et de Mick Jones (Big Audio Dynamite), créés après la disparition de The Clash. Je vous conseille, une chanson de B.A.D., qui s’appelle E=MC2, qui est absolument superbe

Streetcore  This Is Big Audio Dynamite

    
Enfin, je vous conseille fortement d'investir dans un ou deux DvD ...

 The Future Is Unwritten The Clash : Rude Boy

The Future is unwritten, un docu sur la vie de Joe Strummer (superbe, émouvant) sortit il y a un ou deux au ciné, ainsi qu'un film plus ancien (début des années 80), Rude Boys, qui raconte l'histoire d'une tournée du groupe à l'époque punk à travers le regard d'un de leur roadie.

Que sont ils devenus ? Joe Strummer est mort, sans concessions, droit dans ses bottes, en Punk qu'il était,un jour, son coeur s'est arrété, tout simplement. Mick Jones sort de sa retraite dorée et ensoleillée, pour produire quelques groupes, comme The Libertines notamment (les chats ne font pas des chiens…). Paul Simonon, a rejoint Damon Albarn, pour former The Good, the Bad and the Queen. Topper Headon, on ne sait pas trop …

La transition est toute trouvée, dans mon bilan musical 2008, j'ai oublié deux disques ... 

Live at the Shae Stadium

Live at Shea Stadium

La divine surprise de 2008. Jusqu'à présent, on avait qu'un seul live officiel du groupe ...



un album un peu poussif au son très moyen... bon, il y a nombre de live non officiel qui s'échangent sous le manteau (j'en ai deux ou trois), mais on étaient sevrés ... et sort ce disque l'année dernière. Il s'agit de la tournée US de 1982, où le groupe assurait la prelière partie de The Who ... c'est aussi lea période de la mutation, de groupe de club, The Clash entame la tournée des stades devant des foules massives ... la playlist est idéale (un vrai best of en live) et surtout, la son est parfait ...

Deuxième disque oublié dans mon bilan 2008, Carbon/Silicon


Last Post

groupe formé par Mick Jones et Tony James de Generation X ... les deux vieux loups nous livrent un disque pop/rock du meilleur effet, et surtout ça se sent à l'écoute, mais c'est encore plus flagrant en concert, ils s'amusent comme des fous !!! en tout cas, pour moi, un de mes meilleurs concert de l'année 2008 !!



Pour finir,  mes 10 chansons préférées de The Clash (ouh la la, ça va être dur!!)

1- London Calling
2- Clash City Rocker et Guns of Brixton
3- The Magnificent Seven et I Fought the Law
4- London Burning et White Riot
5- White Man in Hammersmith
6- Stay Free et Washington Bullets
7- Rock the Casbah et Bankrobber
8- Rudie can’t Fail
9- Wrong’em Boyo
10- Spanish Bombs

Ca fait 15 ,  je triche, mais de toute façon, j’aurais pu en citer 10 ou 15 autres, comme par exemple ; English Civil War, Safe European Home, Ivan Meet GI Joe, One More Time, Hateful, Death or Glory, Radio Clash, Lost in the Supermarket, Train in Vain, Police on my Back, Know Your Rights, 1977, Pressure Drop, Straigh to Hell, Revolution Rock, Jimmy Jazz, Clampdown, Janie Jones, Career Opportunities, Police and Thieves, I’m so bored with the USA, Junco Partner etc etc etc etc ……

Commenter cet article

Benoit 10/03/2009 17:57

Dis, tu connais bien la scène rock bordelaise ? Il y une soirée organisée à Paris ce week-end en honneur de cette scène girondine. Le line up : Corde brève, Samba Wallace et GRS Club. Donc voilà, j'hésite à y aller mais si tu me dis qu'il y a là des pépites immanquables et bien j'irai satisfaire ma curiosité ;)

l'exilé for jade 07/03/2009 21:58

J'adore the clash bienvenue chez Utopia lots of kisses Didier.

Cameron250 03/02/2009 21:48

Arf, le jour où tu n'en parleras plus, le monde s'arrêtera de tourner !
Biz', et pense à faire un tour chez moi pour écouter The Airborne Toxic Event, que j'aime beaucoup en dépit de ses sonorités pop/rock ;)

Maxime 29/01/2009 08:30

Oui London Calling est le meilleur album de tous les temps. Un putain d'album même. Intemporel.

Cyrmen 27/01/2009 22:44

Surement mon groupe préféré...Joe Strummer est l'une des personnalités que j'aime le plus. London Calling est mon classique préféré (avec le IV de Led Zep') et Sandinista l'un des plus novateurs.
Streetcore est aussi très bon...